aanmelden
Sakae Almighty Birch
Acoustic Drums
Batterie et Percussions 19-01-2017
Jusqu'il y a quelques années d'ici, Sakae n'était "que" l'usine qui construisait les batteries de Yamaha. Le modèle Almighty Birch est la version mise à jour de Sakae du fameux modèle Recording Custom. Nous étions vraiment "piqués au vif" par la curiosité de voir les résultats de ce projet.
door: Dennis Boxem

Ce qui suit a déjà été raconté plusieurs fois, mais au cas où vous auriez raté cet épisode, voici un petit rappel : pendant plus de 45 ans, la petite usine d'Osaka a construit les fûts de la marque dont le logo porte trois diapasons. Puis Yamaha a ouvert sa propre usine en Chine, et cela a rendu possible pour Sakae de se mettre à conquérir le vaste monde sous son propre nom.

Pour concevoir ce modèle Almighty Birch, Sakae est en fait resté plus proche du modèle original, la Recording Custom de Yamaha, que pour réaliser son propre set Recording Custom. La différence la plus marquante réside dans l'essence de bois utilisée : pour sa nouvelle version, Yamaha est passé au bouleau américain, alors que Sakae est restée fidèle au même bouleau japonais (le Hokkaido) de la Recording Custom des origines.

 

Une correction typiquement japonaise

Dans ses démarches visant à promotionner son nouveau set, Sakae a gardé une correction toute japonaise : la marque ne fait nulle part référence à Yamaha, et le nom Recording Custom n'apparaît nulle part non plus. Mais pour ceux qui connaissent bien les vieux modèles et qui regardent l'Almighty Birch, les similitudes sont indéniables.

Sakae livre son Almighty Birch uniquement en tant que set ou en pièces séparées, donc, sans statifs et/ou sans pédales. Le prix pour acquérir cette Almighty Birch est comparable à celui que demande Yamaha pour sa Recording Custom, donc il est relativement "salé" ! Mais ce set vaut largement - très largement même ! - son prix.

Tout comme c'est le cas des autres batteries de haut niveau, l'Almighty Birch dispose d'un vaste choix de fûts séparés et de finitions, où il est même possible de choisir non seulement entre plusieurs diamètres, mais aussi entre plusieurs profondeurs de fûts. Le set mis à notre disposition pour le test se composait des éléments suivants : une grosse caisse de 22" x 18" ; des toms de 10" x 7" et de 12" x 8" ; un floortom de 16" x 14" ; et une caisse claire de 14" x 6,5".

Le set de test est de couleur 'Blood', qui trahit en fait une similitude évidente avec la finition Wine Red de l'ancienne Yamaha Recording Custom. Et l'intérieur des fûts est aussi traité avec un vernis brun foncé, ce que l'on reconnaît également comme étant … Bon, je m'arrête là vous avez compris !

 

Huit

La construction des fûts de l'Almighty Birch est légèrement différente par rapport à la version originale. Tout comme ceux de la Recording Custom, les toms sont construits sur base de six couches de bois, mais les floortoms en ont sept, et la grosse caisse, huit. On constate donc que la Sakae Almighty Birch adopte une épaisseur de fût progressive : plus grand est le diamètre, plus épais est le fût. Il y a d'ailleurs plusieurs constructeurs de batteries qui suivent ce principe. L'idée est que de cette manière, les fûts seront comparativement plus proches entre eux, et qu'un set aura ainsi un son qui sera plus cohérent entre les différents fûts.

La finition des fûts est comme ce que, entretemps, nous savons pouvoir attendre de Sakae : im-pec-cable ! Même en la soumettant aux reflets de la lumière, pas la moindre altération : la couleur a vraiment une surface polie comme un miroir ! Même sur les cercles en tension, on ne relève pas de petit éclat ou de bavure mineure. De plus, le bois sélectionné ne laisse apparaître pas la moindre irrégularité ou la moindre décoloration. Ici, c'est du 10 sur 10, Monsieur !

 

Simple

Les cercles des toms et de la caisse claire appartiennent à la variante emboutie de 2,3 mm d'épaisseur, qui donne une bonne restitution sonore, bien équilibrée, et un beau son, joliment ouvert. Le système de suspension isolée des toms est une amélioration déterminante par rapport à la suspension Yess de Yamaha.

Sakae a conçu une manière simple - mais efficace - d'isoler la suspension des toms. Sur chaque tom, deux coquilles ont une forme un peu différente, et cela permet, sur le bord extérieur, de monter une petite plaque en métal. Ensuite, les Japonais montent l'attache sur cette petite plaque de métal. Les deux coquilles de type différent et la suspension isolée sont montées sur la face inférieure de chaque fût, ce qui permet, sur la face supérieure, de bénéficier d'un cercle normal, avec toute sa surface de jeu. C'est très intéressant, car sur les sets modernes, la suspension isolée est souvent dans le chemin du technicien son quand, par exemple, il veut poser une pince de micro. Mais chez Sakae, il n'aura donc plus à souffrir de ce problème !

 

Le son

Passons donc maintenant au son … Tout qui a eu la chance de s'asseoir derrière une batterie Recording Custom originale peut se réjouir de retrouver une foule de traits connus en jouant sur une Almighty Birch. Les toms regorgent de punch, ils ont un son clair et bien gras. La réponse a gardé le même caractère, un peu rigide, et le sustain est ample, bien qu'il reste contrôlé. La palette sonore est très large : avec un set de peaux à simple épaisseur recouvertes d'un coating, les fûts se laissent aller vers des aiguës très jazzy, et presque tout aussi facilement, vers des graves rugissants sans que l'on ne perde en caractère, ne serait-ce que partiellement. Avec un set de peaux transparentes à double épaisseur, l'Almighty Birch devient un magnifique set fait pour la pop et le rock. Les fûts n'ont aucun besoin d'être assourdis : tel quel, leur son reste sous contrôle, et il est aussi puissant que gras.

 

Les évents

Comme cela a déjà été dit, le fût de la grosse caisse est un peu plus épais que celui de la Recording Custom bass drum des origines, mais Sakae y a introduit une autre modification : autour de la peau de résonance, il y a 4 évents de très grande taille qui, lorsqu'on est en présence d'une peau sans évent, tempèrent quelque peu la réponse de la batte sans que l'on semble perdre quoi que ce soit en qualité sonore. Cela fonctionne particulièrement bien, car le set du test est justement pourvu d'une peau de résonance close, et elle est pourtant très facile à contrôler sans que l'on doive l'assourdir artificiellement. Bien entendu, un fût de 22" x 18" ne se laisse pas facilement entraîner vers des aiguës jazzy, mais on sait en tirer sans problème un beau son bien rond. Dans ce cas, la batte garde bien son 'bounce' caractéristique que l'on connaît quand la peau de résonnance est sans évent, mais en même temps, on peut facilement enfoncer la batte dans la peau de frappe sans que l'on provoque par là un rebond plus important.

Avec une peau de résonance bien tendue et une peau de frappe tendue à la main, on obtient un grondement super gras, presqu'oppressant, et qui peut être utilisé en studio sans la moindre technique pour assourdir le son.

 

En général, les caisses claires sont les fûts les plus épais au sein d'un kit de batterie, mais Sakae fait exception à la règle pour son Almighty Birch : la caisse claire de 14" x 6,5" de notre set de test n'a en effet que six couches, et elle est donc de la même épaisseur que les toms. Mais quand on joue dessus, cette décision est tout à fait compréhensible, car le son du fût est vraiment tranchant et très facile à contrôler. Avec une épaisseur plus importante, le son n'en serait devenu qu'encore plus tranchant au point de devenir trop mince. Ici, on se trouve donc en présence d'un rapport idéal entre une réponse rapide, une attaque pointue et juste un "zeste" de sustain.

Cette caisse claire de 14" x 6,5" fonctionne bien quand les peaux sont très peu tendues : elle diffuse alors un beau son qui fait sentir une certaine pression sonore. Dès qu'on règle l'accordage un peu plus haut, le son perd un peu en équilibre. Mais dès qu'on arrive à une tension moyenne, toutes les harmoniques (inférieures et supérieures) reviennent sagement sous contrôle. Les rimshots ont le tranchant d'un rasoir et restent bien contrôlés. Les oreilles sont gratifiées par une pression sonore supplémentaire, sans pour autant devoir subir les "gémissements" bien connus et longs comme le bras ! Quant aux rimclicks, ils ont un son plein et pointu.

Le mécanisme du timbre dont est pourvue la caisse claire de Sakae mérite une mention spéciale : c'est un des mécanismes qui fonctionne le mieux, l'un des les plus souples qui existe actuellement sur le marché. Simple, mais efficace.

 

En résumé

Des comparaisons n'ont cessé d'être émises tout au long de ce test. C'est très simple : on ne peut pas se défaire de l'idée que cette Sakae Almighty Birch n'est rien d'autre qu'une Recording Custom dans un nouveau "costume", subtilement adapté. Mais en fait, il ne fallait pas s'attendre à autre chose venant d'une usine qui avait développé ce set dès son origine. L'Almighty Birch est construite dans la même essence de bois, elle est construite suivant les mêmes techniques et avec le même matériel, et elle sort des mains de ceux qui ont construit le modèle original. Bien sûr, le nom est différent, mais les origines sont incontestables !

 

LES FAITS

Set de test :

- grosse caisse de 22" x 18" ;

- tom de 10" x 7" ;

- tom de 12" x 8" ;

- floortom de 16" x 14" ;

- prix : 3.545 euros ;

- caisse claire de 14" x 6,5" ;

- prix : 719 euros.

 

LE VERDICT

 

+

 

- Le son reste bien sous contrôle.

- La palette sonore est très large.

- La finition est impeccable.

 

-

 

- Rien à signaler.